Réflexion IV

Il était une forêt ~ Film Documentaire ~ Date de sortie 13/11/13

Il-Etait-une-Forët  Il était une forêt, nous invite à une découverte inédite des forêts tropicales   primaires.Pour la première fois, une forêt tropicale va naître sous nos yeux. Ce film synthétise une gigantesque somme de savoirs acquise pendant des siècles. De la première pousse de la forêt pionnière au développement des liens entre plantes et animaux, ce ne sont pas moins de sept siècles qui vont s’écouler sous nos yeux. Ce documentaire propose un voyage inédit en forêt, un voyage dans la vie elle-même.
Depuis des années, Luc Jacquet filme la nature et le monde animalier, pour émouvoir et émerveiller les spectateurs à travers des histoires uniques et passionnantes. sa rencontre avec le botaniste Francis Hallé a donné naissance à ce film patrimoine sur les forêts tropicales primaires, un des enjeux écologiques majeurs, véritables poumons verts garants de la vie sur terre. Une plongée exceptionnelle dans ce monde totalement sauvage, en parfait équilibre, où chaque organisme – du plus petit au plus grand – joue un rôle essentiel. (source Wild Touch & Première)

  • Date de sortie :13 novembre 2013 Réalisé par :Luc JACQUET Durée :1h18min Pays de production : France

Alan Watts ~ The Real You

Etre Jeune ~ Samuel Ullman

la jeunesse n’est pas une période de la vie , elle est un état d’esprit , un effet de volonté , une qualité de l’imagination , une intensité émotive , une victoire du courage sur la timidité , du gout de l’aventure sur l’amour du confort. on ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années , on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal . les années rides la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme . les préoccupations , les doutes , les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui , lentement , nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort . jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille . il demande comme l’enfant insatiable: et après? il défie les évènements et trouve de la joie au jus de la vie . vous êtes aussi jeune que votre foi . aussi vieux que votre doute , aussi jeune que votre confiance en vous même , aussi jeune que votre espoir , aussi vieux que votre abattement . vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif à ce qui est beau , bon et grand , réceptif aux messages de la nature , de l’homme et de l’infini. si un jour votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme , puisse dieu avoir pitié de votre âme de vieillard .

Citation on ne voit bien qu'avec le coeur , l'essentiel est invisible pour le coeur httplongbull13.wordpress.com

Photomanipulation réalisée avec photoshop Cs5

Khalil Gibran ~ Vos enfants…

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier. Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ; Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

Simply pure by longbull

~

Gibran Khalil Gibran (جبران خليل جبران) figure en bonne place parmi les poètes et peintres issus du Moyen-Orient, grâce notamment à son recueil : Le Prophète. Né au Liban (1883 à Bcharré – 1931 à New York), il a ensuite séjourné en Europe et surtout aux États-Unis où il a passé la majeure partie de sa vie. Chrétien catholique de rite maronite, son Église jugera hérétique son troisième livre, Esprits rebelles (l’appel du prophète), qui sera brûlé en place publique par le pouvoir ottoman en 1908. On l’a souvent comparé à William Blake, et il est appelé par l’écrivain Alexandre Najjar le « Victor Hugo libanais ». [wikipédia]